Le mode « urgence » remis en question

Chaque matin, je me lève dans l’espoir de faire de mon mieux dans ce monde de performance où chacun veut être au premier rang le plus rapidement possible. Oh, ce n’est pas que j’échappe à la tendance populaire, au contraire! Je constate simplement à quel point le moindre grain de sable dans notre engrenage bien huilé et prêt à démarrer au quart de tour, peut engendrer un état de panique généralisé.

N’avez-vous pas l’impression que le genre humain a une tendance au drame perpétuel? Pensez-y! Dès que les choses ne vont pas comme prévu, le mode urgence est enclenché. Pourtant, quand on y pense, bien peu de choses sont réellement urgentes.

Urgent ou important?

Le Larousse définit ce qui est urgent en parlant de ce que l’on doit s’occuper sans retard. Mais par rapport à qui, à quoi? Qui fixe les échéances? Les normes? Vos clients? Votre patron? Vos amis? Votre famille?

Or, le problème que j’ai constaté, c’est que les gens ont tendance à confondre « urgent » avec « important ». Pour moi, ce qui est urgent nécessite généralement une intervention médicale ou un super-héro aux pouvoirs phénoménaux. Donc, lorsqu’une personne vous parle d’urgence, pensez à vérifier ses signes vitaux et à évaluer son environnement immédiat pour vous assurer qu’elle n’est pas en danger. Une fois sa sécurité assurée, vous pouvez remettre SON urgence entre ses mains et passer à l’étape suivante afin d’en évaluer l’importance à vos yeux pour être en mesure de la traiter comme il se doit.

Éviter la confusion

Ainsi il convient de se demander en quoi c’est important pour vous. À elle seule, cette simple question fera passer l’urgence en cours par le filtre de vos valeurs, de vos croyances, de votre éducation et de vos expériences de vie. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on a généralement tendance à prendre une urgence sur nos épaules si elle touche ce qui compte à nos yeux. Comme chacun possède son propre filtre, difficile de déterminer avec exactitude ce qui est vraiment siiiiiiii urgent que ça, d’où la confusion générale qui règne.

Oui, oui! De la confusion! À force d’être constamment en mode panique, il n’existe plus vraiment de frontières entre l’urgent et l’important. Si bien que le moindre grain de sable dans notre engrenage bien huilé finit par prendre la taille d’un caillou et ce, qu’importe la situation.

Relativiser et évaluer

C’est pour cette raison qu’il faut prendre conscience de l’importance que revêt une « urgence » à nos yeux pour en relativiser l’impact. Pour ma part, si aucune vie n’est menacée, je commence par me dire que ce n’est pas si grave que ça pour faire descendre le stress d’un cran.

Une fois le tout relativisé, je me permets de prendre le temps d’évaluer ladite urgence afin de déterminer à quel point mon intervention est nécessaire. Suis-je la seule qui puisse le faire? Y a-t-il une meilleure personne que moi pour intervenir? Est-ce que ça peut être accompli à un autre moment? Y a-t-il moyen de faire autrement? Qu’est-ce que cela va m’apporter?

En évaluant son importance à mes yeux, je permets à mon engrenage interne de continuer de fonctionner en lui évitant de s’emballer et de créer un blocage. Je suis alors disponible pour mieux comprendre l’importance de la demande aux yeux de l’autre pour ensuite établir un plan d’action qui conviendra de part et d’autre.

Car il est là le bogue : L’autre aussi a un filtre composé de ses valeurs, de ses croyances, de son éducation et de ses expériences de vie. Multipliez ça par le nombre d’êtres humains que vous croisez chaque jour et vous comprendrez bien vite qu’on ne s’en sort pas, si personne ne se calme.

Faire de son mieux

Ainsi, chaque matin, je me lève dans l’espoir de faire de mon mieux. Je ne suis pas meilleure que quiconque, mais j’ai maintenant compris à quel point il importe de mieux comprendre ce qui est important pour moi afin d’éviter qu’une demande, quelle qu’elle soit, ne devienne instantanément, dans mon esprit, une urgence sans possibilité d’appel.

 

Séance d'alignement d'idées | Marie-Josée Guérin - Entreprendre sa vie autrement

Pas de panique - Le mode urgence remis en question | Marie-Josée Guérin - Entreprendre sa vie autrement