L’histoire d’un lancement aligné 

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un carnaval d’articles ayant pour thème les lancements en conscience. Je vous invite à lire les autres articles proposés afin d’alimenter votre réflexion sur le sujet :

 

Quand Véronique m’a approchée pour participer au carnaval d’articles sur les lancements en conscience, j’étais à la fois enthousiaste mais aussi songeuse. Il faut dire que j’ai accompagné un bon nombre d’entrepreneures et que pour qu’elles puissent vivre un accouchement de projet ou un lancement aligné, il m’a toujours fallu partir de beaucoup, BEAUCOUP plus loin…

1- Tout commence par une idée

« Mon projet », voilà comment elles l’appellent quand elles me contactent. En général, elles ont eu l’Idée avec un grand I, mais ne savent pas trop où elles s’en vont avec. En fait, oui, elles se projettent beaucoup trop vite au moment du lancement. Dans leur tête, idée = lancement.

Croyez-moi, j’ai vu une tonne de « Mon projet » passer sous mes yeux en séance d’alignement. Mon travail est bien évidemment de tenir compte du moment espéré pour le lancement, mais surtout de rappeler à mes clientes qu’elles en sont à l’étape de l’idée. Une idée qu’il faut d’abord aligner pour s’assurer qu’elle soit en cohérence avec leur grand Pourquoi, leur vision, leur mission et leurs valeurs.

Bref, je les ramène doucement sur terre et, ensemble, on ajuste la fameuse idée et on monte un plan d’action respectueux de leur rythme naturel. C’est quand même mieux de le faire maintenant que de se retrouver à cours d’énergie le jour du lancement.

2- Phase créative, phase critique

Une fois « Mon projet » bien aligné avec un plan d’action en béton, mes clientes partent le sourire aux lèvres en rêvant déjà du jour du lancement. Après tout, l’idée est alignée donc ça devrait se faire en un claquement de doigts, non?

Si vous saviez! Bien que très stimulante, la phase créative d’un projet est celle où les risques de désalignement sont omniprésents . J’en ai vraiment vu de toutes les couleurs lors de mes accompagnements :

  • Une licorne hyper créative qui multiplie les idées plus vite que son ombre et qui réalise que « Mon projet » prends 12 directions en même temps.
  • Un cheval de course performant qui va trop vite et oublie de considérer les possibles imprévus.
  • Un petit Bambi impressionné par l’ampleur soudaine du projet et qui se retrouve paralysé par la peur.
  • Une girouette qui change d’idée à toutes les deux minutes au point de ne plus savoir où elle en est.

Et j’en passe! En fait, toutes les entrepreneures que j’accompagne traversent des phases d’hyper-créativité, d’imprévus, de peur, de doute…

Or, le fait d’être accompagnées et soutenues tout au long du processus leur permet de préserver leur alignement de départ et d’ajuster le tir au besoin, car il y a une étape essentielle qui est souvent oubliée et qui se développe en parallèle de la phase créative…

2.1- Préparer les gens à l’arrivée de « Mon projet »

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à parler du projet en cours de création. Plusieurs hésitent de peur de se faire voler leur précieuse idée. Pourtant, aucune d’elles ne souhaitent arriver au jour du lancement et entendre un bruit de criquet.

Ainsi, j’encourage toujours mes clientes à pratiquer l’art de semer ce que j’appelle des graines de lancement. En anglais, on parlerait de « teaser » pour activer la curiosité sans pour autant tout dévoiler. Cette phase de pré-lancement permet aux gens d’être préparés, voire d’attendre « Mon projet » avec impatience. Évidemment, plus on approche du jour J, plus on lève le voile sur le mystère en mettant peu à peu les gens dans la confidence.

Être accompagnées à cette étape permet à mes clientes d’être dans leur bulle créative tout en restant en connexion avec le monde extérieur.

3- Vivre pleinement le moment du lancement

Le jour venu de dévoiler « Mon projet » au monde entier est une étape à haut niveau de fébrilité. Dépendant du projet et du type de lancement, je m’assure toujours que mes clientes préservent leur précieuse énergie afin qu’elles puissent vraiment profiter de ce moment qu’elles envisageaient déjà lorsque ce fameux projet n’était qu’une étincelle d’idée.

Ainsi, je reste en coulisse pour les soutenir, ajuster le tir si le besoin se fait sentir et, surtout, célébrer leur accomplissement. Je dois vous avouer qu’à cette étape, j’ai souvent la larme à l’œil de les voir si rayonnantes.

Et même si j’accompagne souvent des épisodes de doute ou de peur, comme mes clientes sont alignées sur leur projet depuis le jour 1, il est beaucoup plus facile de s’ajuster pour vibrer à la hauteur de l’énergie déployée.

Vous comprenez maintenant pourquoi je crois qu’un lancement aligné part de beaucoup, BEAUCOUP plus loin que le lancement en lui-même. Et si je vous disais que ça ne s’arrête pas là?

4- L’après lancement : l’inévitable post-mortem

Il serait faux de croire qu’une fois le lancement fait, on passe tout simplement à autre chose. Alors qu’une grande dose d’énergie vient d’être déployée pour permettre à « Mon projet » de prendre son envol, il faut livrer la marchandise, s’occuper des suivis, poursuivre les efforts de promotion et répondre aux divers commentaires.

De plus, il faut impérativement être en mesure de faire le point sur l’ensemble du processus, le fameux post-mortem. C’est souvent à cette étape que mes clientes se félicitent d’avoir choisi de se faire accompagner pour préserver leur alignement.

Bien plus qu’un lancement

En somme, lorsqu’on pense à faire un lancement aligné, il est impératif de tenir compte du projet dans son ensemble. De l’idée au post-mortem, c’est tout une gamme d’émotions qui attend mes clientes à chaque fois.

Ainsi, si vous avez une idée portant le nom temporaire de « Mon projet » qui trotte dans votre tête en ce moment, respirez un grand coup et pensez sérieusement à prendre le temps qu’il faut pour lui donner vie. En cas de doute, je vous conseille fortement d’envisager une séance d’alignement (ajouter le lien) pour vous assurer de partir du bon pied et peut-être même un accompagnement privilège (ajouter le lien) pour être soutenue tout au long de votre parcours. Ce sera un plaisir pour moi d’être la bonne fée marraine de votre projet.

 

Partir du bon pied - s'aligner au rythme des saisons | Marie-Josée Guérin - Entreprendre autrement