5 astuces pour déjouer le syndrome de la page blanche

Par un beau matin, vous vous installez à votre bureau avec la ferme intention d’écrire. Vous avez éteint le téléphone, préparé une bouteille d’eau pour rester hydratée ainsi qu’un thé ou un café pour booster votre niveau d’énergie matinale. Tout est parfait, c’est aujourd’hui que ça se passe! Du moins c’est ce qui était prévu jusqu’à ce que vous ouvriez votre logiciel de traitement de texte…

Le néant total, rien de moins! Pas l’ombre d’une idée, même pas un soupçon d’inspiration! C’est le vide le plus complet dans votre esprit! Vous écrivez un mot, puis un deuxième… vous allez même jusqu’à faire une ébauche de phrase, rien à faire! Vous être victime du blocage de l’écrivain communément appelé syndrome de la page blanche.

Très contraignante, cette problématique créative se pointe rarement au bon moment et vous n’avez évidemment pas de plan B pour y pallier. C’est alors que l’angoisse augmente jusqu’à paralyser complètement vos capacités à rédiger quoi que ce soit.

Or, il existe des astuces faciles à mettre en place pour déjouer ce fameux syndrome et ainsi gagner en confiance quant à votre capacité à rédiger plus facilement.

1- Cessez d’attendre à la dernière minute!

Plus il est soumis à la pression d’une date butoir, plus le syndrome de la page blanche est difficile à surmonter. Rien de pire que lorsqu’il se pointe la veille d’une remise de texte. De ce fait, une bonne façon de le déjouer consiste à prévoir le coup. Une bonne planification comprenant un calendrier éditorial ainsi qu’un échéancier clair et réaliste peut faire une grande différence tout en vous apportant la paix d’esprit nécessaire pour que les mots coulent au gré de l’inspiration.

Et tant qu’à planifier, pensez à prévoir du temps supplémentaire (buffer) pour les imprévus. Vous avez un surplus d’inspiration? N’attendez pas! Vous serez bien heureuse d’avoir un article ou deux en poche.

2- Prenez des notes, beaucoup de notes!

On minimise souvent l’importance des notes et du plan. Il faut dire que le mythe romantique de l’auteur inspiré créant passionnément au gré de ses humeurs est assez tenace. Or, dans la réalité, de tels emportements créatifs sont plutôt rares. Plusieurs auteurs vous le confirmeront, rien ne vaut la recherche et le plan! La raison est simple : plus votre recherche sur le sujet de votre choix sera étoffée, plus vous aurez de la facilité à rédiger. Il en va de même pour le plan qui vous permettra d’organiser vos nombreuses idées parmi lesquelles vous n’aurez qu’à naviguer lorsque le moment d’écrire sera venu.

3- Essayez de voir les choses sous un autre angle

Le syndrome de la page blanche se délecte particulièrement de ces moments de panique où vous fixez votre page en quête de l’idée de génie qui relancera votre créativité. De ce fait, pour le déjouer, il faut apprendre à réfléchir autrement. Ça ne marche pas à l’écran? Soyez « oldschool », prenez une feuille de papier et un crayon et notez tout ce qui vous passe par la tête. Vos idées semblent engluées? Cherchez un synonyme de votre sujet! Vous vous encroûtez? Changez d’endroit pour travailler! Ce ne sont que quelques exemples, mais les possibilités sont infinies pour faire jaillir de nouvelles idées.

4- Faites-en un jeu

De base, il est clair qu’il faut éviter de se mettre de la pression. Toutefois, rien ne vous interdit de vous amuser en vous mettant au défi. Vous bloquez sur un personnage de votre roman? Pourquoi ne pas vous donner 30 minutes pour le décrire et faire bouger vos conceptions à son sujet? Vous avez un article de blogue à rédiger? Essayez d’en écrire le plus possible sans jugement et sans vous relire avant la fin du temps déterminé. Vous verrez que si vous fermez votre auto-correcteur interne, la créativité aura tendance à être plus facilement au rendez-vous.

5- Ne forcez pas les choses

Si vous passez plus de 30 minutes devant votre texte à essayer toutes sortes d’astuces et que rien ne fonctionne, de grâce, ne vous obstinez pas! Sortez prendre une marche, faites de la lecture, adonnez-vous à une autre activité créative, prenez un bon bain… bref, changez-vous les idées! C’est d’autant plus important si vous êtes à la dernière minute pour écrire votre texte. Ne pensez pas que ces activités autres sont une perte de temps. Au contraire elles vous permettront de vous aérer l’esprit et c’est bien souvent dans ce genre de moment que les meilleures idées jaillissent. Acceptez de lâcher prise un moment vous fera gagner un temps précieux.

Comme vous pouvez le constater, il est possible de déjouer le syndrome de la page blanche en mettant en place certaines astuces visant à le mettre en échec. Toutefois, il se peut, qu’un jour, vous traversiez ce que j’appelle « le grand blocage » qui n’est ni plus ni moins qu’un syndrome de la page blanche qui s’étire dans le temps. Si tel est le cas, pas de panique et, surtout, évitez de vous taper sur la tête. Parfois il ne suffit que d’une petite séance de remue-méninges en accompagnement pour que l’inspiration soit de nouveau au rendez-vous. Ne restez surtout pas seule avec votre problème. Vous avez des choses à dire et vous avez quelque part un public qui a envie de vous lire. Ça vaut le coup de passer par-dessus le syndrome de la page blanche.

Comment arrivez-vous à contourner le syndrome de la page blanche? Vos astuces en aideront certainement plusieurs!

2018-12-13T10:18:18+00:00

À propos de l'auteur :

Marie-Josée est accompagnante en alignement ainsi que créatrice de la communauté Mots en bulle. Elle aide les entrepreneures à cheminer dans l'univers de leurs idées et de leurs mots afin qu'elles se sentent sur leur X en tout temps et puissent prospérer. Sur Mots en bulle, sa mission est d'amener les femmes à être l'entrepreneure de leur vie via les rituels d'écriture visant à changer le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

Vous êtes un membre de la zone d'alignement?

Pas encore membre? Cliquez ici pour en savoir plus. 
Connectez-vous
Zone d'alignement
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.​
En savoir plus